Songe à la douceur – Clémentine Beauvais

couv39246155Cher lecteur, lectrice,

J’ai lu le dernier roman de Clémentine Beauvais : Songe à la douceur aux éditions Sarbacane.

J’ai beaucoup vu ce livre sur Instagram et en ai lu plusieurs chroniques très positives.

N’étant pas une lectrice difficile je m’attendais donc à être emportée par une romance poétique et donc très belle …

Tu me vois venir là ?

Je n’ai malheureusement pas été émerveillée par cette lecture. Je te dois donc quelques explications …

L’histoire en quelques mots : Eugène et Tatiana se rencontrent adolescents. Tatiana voit rapidement en Eugène l’incarnation des personnages masculins de ses romances qu’elles dévorent seule dans sa chambre. Tatiana lui révèle ses sentiments mais Eugène la repousse. Il devra en assumer les conséquences 10 ans plus tard.

Ce roman est librement inspiré par un autre roman, Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine et de l’opéra du même nom de Piotr Ilitch Tchaïkovski. Je suis donc allée me renseigner sur ces deux œuvres après ma lecture. Je t’en reparle un peu plus tard.

Autre information importante : Clémentine Beauvais a écrit ce roman en vers. Je dois en saluer l’exploit ! Cette mise en forme très originale confère au roman une poésie que l’on ne rencontre que rarement dans les romans jeunesse. Les formulations et les rimes sont très poétiques ce qui rend le texte très agréable à lire. La mise en page même des mots confère une image au texte et vient très habilement souligner la signification des mots.

img_4635-2

Jusque là rien de bien négatif dans mon avis me diras-tu !

Alors passons maintenant aux personnages … C’est bien là que ma déception se loge en premier lieu.

Je n’ai pas réussi à ressentir les émotions d’Eugène et Tatiana. Il manque pour moi de profondeur, de psychologie, ou plutôt d’explications de leur psychologie.

Comme je te le précisait précédemment ce roman est « librement inspiré » d’Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine. Pour moi cela va au-delà de l’inspiration, je dirais qu’il s’agit plutôt d’une adaptation de l’histoire à notre époque. Les personnages ont les mêmes prénoms et l’intrigue est quasiment la même (hormis le mariage de Tatiana dans le roman de Pouchkine).

J’y vois ici l’explication de l’absence d’une psychologie plus développée des personnages.

Deuxième aspect récalcitrant de ma lecture : les interventions de Clémentine Beauvais.

L’auteure intervient à plusieurs reprise dans le récit afin de donner son propre avis ou entamer tout simplement une discussion avec un des personnages. J’avoue que cela m’a un peu dérangé…

Dernier point négatif mais pas des moindres puisqu’il me touche dans ma vie personnelle : la vision erronée de Tatiana de l’évolution des sentiments amoureux au quotidien. OK tout n’est pas rose au bout de quelques années de mariage mais tout de même ! L’auteure dresse à travers Tatiana un portrait assez affligeant du mariage. De quoi en dégoûter nos jeunes lecteurs !

En résumé, j’ai apprécié la lecture de ce roman de part l’originalité de sa rédaction, très poétique, mais l’intrigue en elle-même ne m’a pas emportée. L’omniprésence de Clémentine Beauvais dans son roman m’a dérouté.

Publicités

3 réflexions sur “Songe à la douceur – Clémentine Beauvais

  1. LaPtiteFee dit :

    Mariage…tu veux dire Olga non ? (la grande soeur de Tatiana). Ou la vision de Tatiana en général ?
    Parce qu’il est vrai que la vision de chaque personnages (E & T) est très…je dirais ‘plate’.
    Oui, je t’ai vue venir à 3km xD vu qu’on est d’accord 😉
    Cela m’étonne que tu aies trouvé de belles rimes en ce roman…personnellement j’ai recompté plein de vers pour ma chronique, j’ai relu plusieurs pages différentes, et ni les rimes, ni le rythme, ne collaient (à mon goût. Et poétiquement (pour le rythme)). C’est sûrement pour cela que j’ai également eu un effet de ‘distance’ avec ce roman :/

    Merci pour ta chronique ❤

    J'aime

  2. vinushka64 dit :

    Ce livre m’intrigue et je pense que je finirai pas le lire si je tombe dessus à la médiathèque. Tu as lu les petites reines ? J’en ai lu beaucoup de bien et il a l’air plus « commun »… dans le sens où l’originalité peut perdre le lecteur : soit on accroche, soit non (comme le fait qu’elle parle à ses personnages, c’est un peu bizarre^^ mais je suppose que ça a plu à d’autres).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s