Salem – Sandra Triname

couv557002651692.
Salem, État du Massachusetts aux États-Unis.
Accusées de pratiques magiques, de nombreuses personnes sont alors mises à mort. Innocentes ou coupables ? Qui méritait réellement la potence ? De nos jours, alors que Max évite de peu la mort, la voilà sous l’emprise de songes qui semblent tous venir d’une époque lointaine où la sorcellerie et les démons hantaient l’imaginaire du commun des mortels.
Quel lien peut alors unir Max à un procès vieux de plusieurs siècles ?

Cher lecteur, lectrice,

voilà une chronique qu’il va m’être difficile de rédiger. D’une part parce que je n’ai pas apprécié ma lecture, d’autre part parce que je ne sais pas comment parler de ce roman sans en spoiler la révélation principale.

J’ai lu ce livre dans le cadre du prix Livraddict catégorie Bit-Lit. Quand je l’ai vu dans la liste, je me suis dit qu’une histoire de sorcière me changerait un peu.

Pour ce qui est des sorcières il faudra repasser … Il est bien question ici de créatures fantastiques mais pas celle que l’on pense. Première déception.

Tout commence pourtant bien. L’auteur cultive le mystère durant la première partie de l’intrigue. J’avais très envie de découvrir ce que cachait le passé de l’héroïne et qui pouvait bien la poursuivre. Puis vient LA révélation et mon étonnement face à ce tournant inattendu.

Passé ce moment de surprise, je me suis dit : pourquoi pas ?! Voyons voir ce que nous réserve l’auteur. Malheureusement, j’ai vite déchanté.

Deuxième déception : l’intrigue

Celle-ci se déroule à deux époques différentes, ce qui en soit ne représente pas une nouveauté mais Sandra Triname complique sérieusement les liens qui les relient. Les explications quant au déroulé des événements sont confuses. Après LA révélation, les personnages secondaires se multiplient, compliquant d’autant plus les situations.

Paradoxalement, il ne se passe finalement pas grand chose. L’action traîne en longueur, les personnages se lancent dans des dialogues à n’en plus finir manquant de réalisme.

Les personnages principaux, Maxine et Jack, sont creux et manquent de profondeur. Maxine, notre héroïne, est un mélange mal réussi entre une jeune femme bad-ass et …. je ne sais pas quoi ! Mais ça ne colle pas !

Jack est sensé être un meneur alpha mais il manque pourtant cruellement de charisme. Troisième déception pour les personnages.

Quatrième déception : le style. Sandra Triname est très redondante dans son récit. Elle insiste à plusieurs reprises sur des éléments pourtant évident. La romance est prévisible tant elle joue sur les clichés. L’héroïne est placée sous la couleur blanche … notre héros est bien évidement paré de noir.

Ne parlons carrément pas des fâcheuses habitudes qu’elle leur donne comme dégainer une cigarette à tout bout de champ ou boire de l’alcool dès qu’ils sont dans leur clan …

En conclusion, si tu cherches une histoire de sorcières bien creepy, ce n’est véritablement pas ce roman que je te conseillerai. Une lecture a oublier …

Publicités

Une réflexion sur “Salem – Sandra Triname

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s