Les Yeux – Slimane-Baptiste Berhoun

Cher lecteur, lectrice,

nous étions à la fin de l’été, ma PAL estivale s’essoufflait peu à peu, j’avais besoin de renouveau …

Je suis donc allée faire un tour sur Netgalley, histoire de surveiller les derniers titres disponibles chez mes éditeurs favoris, sans trop d’espoir toutefois because pleine période de rentrée littéraire. Moi et la rentrée … on est pas trop copine.

Puis chez Bragelonne, je suis tombée sur cette couverture de fou ! Un titre simple, une seringue et ces volutes formant une paire d’yeux démoniaque. Vite, lisons le résumé :

couv44845998

Tout en haut du Plateau, le vent pouvait rendre fou.
On avait choisi d’y construire un asile. L’Orme : une grande bâtisse lugubre, battue par les vents et la neige. Même les bombardements de 44 n’avaient pu en venir à bout. À croire qu’il échappait à toute influence humaine.
Et des morts étranges, violentes, il y en avait toujours eu et il y en aurait encore, là-haut. D’ordinaire, personne ne venait s’en mêler. Ni la gendarmerie du Village, ni les réducteurs de tête de Paris.
Si on avait écouté les fous enfermés derrière les murs de l’Orme, on y aurait peut-être vu l’oeuvre d’un monstre. Mais les fous, ça ne s’écoute pas, ça se traite. Ce que le psycho-chirurgien à la tête des affaires médicales de l’établissement sait faire d’une main de fer. À l’abri des regards. À condition de parvenir à se débarrasser définitivement de cette trop curieuse disciple de Lacan venue fouiner dans les dossiers de ses malades.

Je remercie Netgalley et les éditions Bragelonne de m’avoir permis de plonger dans cet univers auquel je suis particulièrement sensible : la psychiatrie. Dix ans de travail au cœur d’un des plus gros hôpitaux psy de Paris, cela laisse des traces …

Si tu aimes cet univers très particulier, froid et inquiétant où l’absurde peu surgir à n’importe quel moment, je te conseille ce roman ! Je te déconseille en revanche de le lire comme moi, dans le noir complet, avec pour seule lumière l’écran de ta liseuse. Il y a bien longtemps que je n’avais pas eu aussi peur lors d’une lecture !

L’auteur construit un univers où chaque élément nous conduit à l’angoisse. Les lieux, les personnages, l’ambiance, les événements se succèdent et nous questionne. Les fous sont-ils bien tous fou ? Le médecin respecte t’il son serment d’Hypocrate ?

La petite monotonie de l’hôpital est rapidement troublée par deux événements : la mort accidentelle (?) d’un tout jeune interné et l’arrivée de Mlle Klein, jeune étudiante de la capitale, élève du célèbre professeur Lacan (grand interprète de Freud).

Mais qui est donc cette étudiante au comportement étrange ? Incapable de ressentir de l’empathie, hermétique au second degré et aux métaphores, son regard perçant et son sérieux vont vite déstabiliser le petit monde de l’Orme. J’ai beaucoup aimé ce personnage atypique. L’auteur nous dévoile peu à peu sa personnalité et surtout les mystères qui l’entourent. Sous un premier abord très étrange et dénué de sentiments elle se montrera très émouvante et furieusement combative. J’ai tremblé avec elle dans les méandres de l’hôpital et l’ai soutenu dans sa quête de vérité, SA vérité.

A ses côtés, Gaultier, jeune infirmier, sera la touche drôle et légère de ce roman, payant parfois de sa personne mais se montrant toujours d’une incroyable loyauté, par delà les apparences … (je te laisse découvrir le double sens de cette phrase lors de ta lecture 😉 )

Chaque chapitre se construit autour d’un personnage, dont le point de vue omniscient nous permet d’accéder aux émotions de chacun et d’avancer dans l’intrigue sous un regard différent. L’écriture est fluide et très agréable.

L’un des points m’ayant décidé à solliciter ce roman est son mélange des genres. Il est en effet présenté comme un thriller fantastique, genre que je n’avais jamais lu jusqu’ici. En effet, il y est bien question de fantastique, bien que le genre ne soit pas présent tout au long de l’intrigue mais principalement sur la fin, lors du dénouement. J’avoue être un peu mitigée quant à cette fin. J’aurai aimé qu’elle soit plus simple.

L’intrigue est parsemée de rebondissements et de révélations rythmant ainsi la narration. On ne s’ennuie jamais ! Mais les révélations sont peut-être un peu trop nombreuses et confuses sur la fin. Je m’attendais à quelque chose de plus claire et plus concis, bien que les toutes dernières lignes nous laissent sur un effroi bien appréciable !

Les Yeux est excellent titre si tu souhaites te faire peur et être replongé au cœur des peurs enfantines. Des rebondissements, des révélations, des meurtres violents, l’intrusion effrayante du fantastique, bref de quoi passer un très bon moment de lecture !


A paraître le 15 novembre 2017 aux éditions Bragelonne

Publicités

Un commentaire sur « Les Yeux – Slimane-Baptiste Berhoun »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s