Treize raisons – Jay Asher

couv30879968Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…


Cher lecteur, lectrice,

Il est des lectures que l’on sait difficile. Treize raisons fait partie de celle-ci.

J’imagine que, comme moi, tu as redécouvert ce roman grâce à son adaptation en série TV par Netflix. J’ai tout de suite été intriguée par cette histoire de suicide et de témoignage audio. Comment une adolescente peut-elle imaginer laisser un tel témoignage ? Et surtout pourquoi ? Là où d’autres auraient simplement écrit une lettre. La démarche est quelque peu déroutante.

J’avais peur de trouver ce roman un peu long. On connaît la fin dès le début. Mais au fil de ma lecture, les pages se sont tournées toutes seules et en une soirée j’avais déjà lu plus de 100 pages.

Nous sommes pris dans le récit d’Hannah mais aussi dans le démêlé émotionnel de Clay. J’avoue avoir été un peu déstabilisée par les changements très rapides de point de vue au début du roman. On « écoute » une phrase d’Hannah puis dès la phrase suivante, on a le ressenti de Clay. Les deux récits s’entrecoupent ainsi à un rythme assez soutenu. Mais au fil des pages, Clay se plonge dans le récit d’Hannah, la narration retrouvant ainsi sa fluidité.

Hannah se révèle être une excellente narratrice. Elle ménage ses effets et nous tient constamment sur le fil du rasoir. Ses anecdotes s’enchaînent, certaines peuvent paraître insignifiantes mais couplées avec d’autres événements, nous avons face à nous l’effet « boule de neige ». Un petit rien qui s’accumule avec d’autres et qui forment un poids énorme dans la tête d’Hannah. Elle qui était venue pour un nouveau départ, la voilà de nouveau poursuivi par la rumeur, celle qui permet à tous les événements de s’agglomérer. Bien que ce qui arrive à Hannah soit très difficile à entendre, je n’ai malheureusement pas ressenti d’empathie pour elle. J’ai compris sa douleur mais son ton parfois supérieur m’a rendu hermétique à sa peine.

En revanche, Clay m’a beaucoup ému. J’ai ressenti beaucoup de tristesse pour lui, pour sa situation par rapport à Hannah, pour tous ces remords qui l’accompagneront jusqu’à la fin de sa vie. Il découvre avec horreur les agissements de ses « camarades » envers celle qu’il n’a jamais osé aborder … à cause des rumeurs ! Passant du désespoir à la haine, Clay nous emmène sur le chemin de ses émotions avec beaucoup d’intensité.

Treize raisons est une lecture intense mais nécessaire. Elle aborde de front les destructions que peuvent causer les rumeurs, en particulier à un âge où la « réputation » d’une personne peut s’avérer tout aussi importante que la personne elle-même.

Publicités

9 commentaires sur « Treize raisons – Jay Asher »

  1. J’ai vu la série que j’avais trouvé plutôt pas mal ! Je me pencherai peut être sur le livre quand j’aurais un peu oublié la série justement =)
    Contente que ce livre t’ai plu, même si sa lecture n’était pas simple =)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s