Les Dames du Lac – Tome 1 – Marion Zimmer Bradley

couv70045388Cher lecteur, lectrice,

Comme je te l’avais annoncé ici ma PAL d’octobre a été consacrée à la littérature de l’imaginaire.

Ma première lecture a donc été ce joli petit pavé de 759 pages emprunté à la bibliothèque ! Au départ je comptais bien lire l’intégrale, c’est à dire les deux tomes (Les Dames du Lac + Les Brumes d’Avalon) sauf qu’il s’agit d’une nouveauté, l’emprunt est donc limité à 15 jours … Mouhaha ! Finger in ze noz !!! *admire mon accent anglais* En fait non … 759 pages en 15 jours, ça c’était avant ! Aujourd’hui, je me suis contentée des 399 pages du tome 1 🙂

Et je pense qu’au final j’ai bien fait. Voilà pourquoi :

Les Dames du Lac comme son titre l’indique, reprend la légende du roi Arthur et des chevaliers de la table ronde MAIS du point de vue des femmes. J’aime beaucoup les légendes arthuriennes. Je me suis donc dit « Chouette mets tes baskets ! Enfin des héroïnes un peu badass aux côtés de ces preux chevaliers ». Sauf que … j’étais un peu à côté de la plaque !

Pour autant, la plume de Marion Zimmer Bradley est très belle ! Le style est un peu emprunté, très classique, les dialogues sont très courtois avec parfois des élans chevaleresques (normal me diras-tu !). L’ensemble confère une lecture très agréable et douce, toute à la fois poétique et « vieux jeu » mais pas dans le sens négatif, au contraire. Les sentiments des personnages sont très présents, profonds et merveilleusement bien développés. On ressent chacun de leur questionnement, de leur égarement et de leur croyance.

Au fil du récit, nous croisons donc les destins de ces femmes toujours présentes, de près ou de loin. Je suis sûre que leurs noms ne te sont pas inconnus : Viviane, Morgane, Guenièvre … et bien d’autres.

Bien que la première partie du premier tome soit consacrée à Viviane, c’est sa fille, Morgane qui sera par la suite le fil conducteur du récit. La dernière partie se consacre quant à elle plus principalement à Guenièvre, l’épouse d’Arthur.

Comme je te le disais précédemment, j’ai fait l’erreur de prendre ce roman pour un roman de fantasy comme on en écrit maintenant, avec des héroïnes guerrières loin d’avoir besoin de l’assentiment des hommes pour prendre leurs décisions. Sauf que non …

Nous sommes ici en présence de gente-dames, soumises et obéissantes à leur père, leur mari, leur prêtre/prêtresse, druide, chevalier … Bref !!! A peu près tout le monde quoi ! Il émane une sorte de fatalité dans leurs destins, et vu de ma fenêtre, je dois très sincèrement avouer que cela m’a un peu gonflé et surtout un peu énervé … Mais je ne vais pas mettre cela sur le compte de l’auteure, elle n’a fait que reprendre ces légendes et attribuer à ses héroïnes un comportement tout à fait normal pour l’époque.

Marion Zimmer Bradley nous dépeins avec beaucoup de justesse la confrontation entre les croyances païennes et l’avènement du christianisme. C’est avec un pincement au cœur que l’on voit petit à petit disparaître dans les brumes de l’oubli le monde d’Avalon. Bien que ses druides et ses prêtresses soient emplis de bonté et de tolérance, les débats font rage entre les nouveaux croyants et les adorateurs de la Déesse. J’avoue que le christianisme en prend un peu pour son grade … Merlin n’étant pas le dernier à faire remarquer les contradictions de cette religion entre son dogme et ses actes.

Les Dames du lac est un véritable classique pour qui s’intéresse plus particulièrement aux légendes arthuriennes mais le tout manque toutefois un peu d’action pour moi. Je lirai très certainement le tome 2 … mais pas tout de suite 🙂

Publicités

5 commentaires sur « Les Dames du Lac – Tome 1 – Marion Zimmer Bradley »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s