The Curse – Marie Rutkoski

the curseFille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.

Cher lecteur, lectrice,

voilà encore un livre qui traînait dans ma PAL depuis bien trop de temps !

J’ai acheté ce livre à Livre Paris (pas celui de cette année hein, celui de l’année dernière, sinon c’est pas drôle) et comme je suis quelqu’un de très faible, je pense l’avoir pris essentiellement pour sa couverture ! Sérieusement, on en parle de cette couverture ? Les éditions Lumen nous réservent toujours de très belles couvertures, mais là je crois qu’on atteint le top du top ! Et encore les tomes suivants sont tout aussi beaux.

Bref, passons sur ce grand moment de faiblesse pour nous intéresser à l’histoire, quand même ! Malheureusement c’est là que se pointe ma deuxième faiblesse … A la lecture de la quatrième, j’ai tout de suite reconnu la trame d’une petite romance sous les intrigues et l’aventure, j’ai donc encore moins résisté. Mais l’ensemble a-t-il été à la hauteur ?

Et bien oui, mille fois oui ! Dès les premières lignes, je me suis retrouvée plongé dans l’univers créé par Marie Rutkoski. Elle a choisi d’entamer son roman par une scène plutôt dense et animée. L’immersion est totale et très prenante. Tout comme Kestrel, notre héroïne, je me sous retrouvée prise au jeu des enchères, coincée dans une foule écrasante. Après cette première scène, j’ai eu beaucoup de mal à ne pas lire la suite d’une traite.

Kestrel est une jeune femme pour laquelle je n’ai pourtant pas tout de suite ressentie d’affinités. Fille de général, elle ne manque de rien et m’a semblé un peu « pourrie-gâtée ». Pourtant, au fil des pages, j’ai découvert une personnalité plus complexe, bien que manquant encore un peu de maturité (je pense que cela va vite évoluer dans le deuxième tome), Kestrel est finalement en rébellion contre les diktats de l’empire. J’ai aimé son insoumission, elle ne veut pas se limiter aux deux (et uniques) choix de vie imposés par les lois de sa société. Elle se révèle être bien plus observatrice et perspicace que les autres jeunes femmes qu’elle fréquente. Elle possède toutes les bases pour devenir une stratège badass. J’ai aimé ressentir tout au long de ma lecture le potentiel de ce personnage, ce bouillonnement sous les dentelles 😉

Bien sûr, Kestrel n’aurait pu ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure sans l’aide d’un autre personnage. Arin, jeune esclave acheté aux enchères sur un coup de tête, sera notre déclencheur et bien plus que cela. Ce dernier n’est pourtant pas un personnage des plus loquaces. Taciturne et énigmatique sur une bonne partie du roman, Marie Rutkoski, grâce à son point de vue omniscient, parvient toutefois à nous faire comprendre très subtilement toute la profondeur et les vicissitudes du jeune homme. J’ai beaucoup aimé ce personnage, il porte en lui la souffrance d’un événement tragique et d’une vie bouleversée à jamais.

Je tiens à vous rassurer, la romance entre nos deux héros n’est pas le sujet principal du roman, elle est même plutôt minime, mais la rencontre de ces deux personnages illustre parfaitement le conflit de deux peuples que tout oppose. Faux-semblant, non-dits, intrigues, stratégie, la trame de l’histoire est riche d’action et de tension. Ce roman fait pour moi partie de la catégorie des « J’ai envie de le terminer et en même temps, je n’ai pas envie de le terminer ! ».

Le deuxième tome a rapidement rejoint ma PAL et j’ai vraiment très très hâte de retrouver nos deux personnages ainsi que l’univers créé par Marie Rutkoski. J’ai eu un réel mini coup de cœur pour ce premier volet. N’hésitez pas 😉

Enjoy

Publicités

9 commentaires sur « The Curse – Marie Rutkoski »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s