La première fois que j’ai été deux – Bertrand Jullien-Nogarède

la premiere fois que j'ai été deuxNous sommes au début des années 2000, Karen Traban est en Terminale et vit seule avec une mère dépressive. Elle est brillante, musicienne et adore danser mais l’amour n’est jamais au rendez-vous, les garçons de son âge lui semblent sans intérêt. Quand un jeune anglais, Tom, arrive au milieu de l’année scolaire dans sa classe, Karen le prend immédiatement en grippe… Elle ne sait pas encore que ce jeune homme si différent des autres va changer sa vie.

Je remercie Bertrand Jullien-Nogarède pour la lecture de ce roman.

Hello sweeties,

Si vous êtes un tant soit peu présent sur les réseaux sociaux, vous avez forcément du voir passer ce roman. Généralement, lorsque je vois beaucoup passer un roman, j’ai peu envie de le lire dans l’immédiat. Je laisse généralement déferler la première vague d’engouement pour ne pas être influencé. Mais quand même … le titre de cette histoire revenait régulièrement titiller ma curiosité. Alors quand Bertrand Jullien-Nogarède m’a contacté pour me le proposer en service presse, j’ai accepté en me disant que pour une fois j’allais suivre la vague !

En entamant ma lecture, je savais qu’il s’agissait d’une romance young adult mais qu’elle était également un peu « particulière ». Et en effet, j’ai été assez surprise par le ton très critique de notre jeune héroïne. Karen est une lycéenne de 17 ans mais ses réflexions m’ont parfois paru être celles d’une femme bien plus mâture. Elle porte un regard très critique et parfois acerbe sur la société en générale, le système éducatif, les relations humaines. Elle se montre assez dure dans ses jugements, notamment vis à vis de sa mère. Mais qui n’a pas été critique envers ses parents en pleine adolescence me direz-vous ?

Quelque fois les adultes manquaient tellement de jugeote qu’ils me semblaient au moins aussi dépourvus de bon sens que ceux qu’ils appelaient leurs enfants.

Passé ce premier aspect un peu déstabilisant, puisque bien loin du comportement classique d’une héroïne jeunesse, le roman se construit autour du quotidien monotone de Karen. Jusqu’à ce que … L’histoire commence réellement lorsque Tom, ovni britannique, vient perturber tout ce petit monde. La rencontre entre Tom et Karen est l’occasion de démontrer à Karen, que oui, l’amour peut changer votre vision du monde en l’espace de quelques heures mais également que chacun porte en lui un petit bout de notre Histoire.

A travers cette histoire somme toute assez peu originale, l’auteur nous replonge au cœur de la seconde guerre mondiale et des bouleversements qui ont suivis. La scène du cimetière m’a vraiment beaucoup émue et pose une réflexion très juste sur les valeurs contemporaines de notre société. Bertrand Jullien-Nogarède nous rappelle avec beaucoup d’humilité que oui, nous avons la chance de vivre aujourd’hui dans un pays en paix mais que pour cela, une génération s’est sacrifiée.

Tout au long de ma lecture, je n’ai pas pu m’empêché d’insérer des dizaines de post-it. Ce roman contient de très belles phrases qui méritent entièrement réflexion ou tout simplement d’être relevée pour leur beauté.

Certains moments de notre existence garderont à jamais une intensité particulière, une vibration dont les ondes continueront à nous parcourir longtemps après.

Toutefois, je ne peux pas dire que ce roman m’ait emporté de part son intrigue. Il se passe finalement assez peu de choses et même si quelques scènes m’ont vraiment émue et touchée, elles l’ont été de part le questionnement qu’elles m’ont posé plus que part l’intensité des émotions. Karen est une jeune fille qui porte sur son avenir un regard tout à la fois fataliste et plein d’espoir, ce qui, je vous l’avoue, peut paraître assez paradoxal. Sa vision surannée de l’amour fait d’elle une excentrique au milieu d’une société qui consomme le sentiment amoureux comme un objet.

Alors non, La première fois que j’ai été deux, n’a pas été un coup de cœur. L’intrigue, bien que comportant un événement majeur en sa fin, ne m’a pas complètement emportée et Karen m’a quelque fois irritée avec des réflexions trop fatalistes mais, le roman est parsemé de magnifiques pensées, formulations et réflexions. Ce n’est pas le genre de roman à lire pour se détendre. Il faut être attentif tout au long de sa lecture. Malgré ces quelques défauts, j’ai passé un excellent moment de lecture, La première fois que j’ai été deux a su me surprendre là où je ne l’attendais pas.

Enjoy

Publicités

7 commentaires sur « La première fois que j’ai été deux – Bertrand Jullien-Nogarède »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s