La fillette au drapeau blanc – Saya Miyauchi

Hello Sweeties !

Je tiens aujourd’hui à vous parler d’un manga un peu particulier. Ce dernier fait partie de la sélection du Prix des lecteurs 2019 de ma bibliothèque.

Le Prix des lecteurs c’est quoi ? Ce prix nous permet de découvrir une sélection de documents dénichés par les bibliothécaires parmi les parutions récentes. Deux catégories sont proposées : romans et BD. Ce que j’apprécie avec cette sélection, c’est qu’elle permet de mettre en avant des œuvres vers lesquelles je ne me serais pas forcément tournée en tant normal et ainsi d’élargir mon horizon littéraire.

Ma première lecture dans cette sélection a donc été La fillette au drapeau blanc de Saya Miyauchi d’après le témoignage de Tomiko Higa, une lecture courte mais pas des plus émotionnellement facile.

le fillette au drapeau blancAvril 1945, Okinawa. Tandis que le Japon est rentré en guerre depuis quelque temps déjà, la petite île tropicale nippone semble encore épargnée par les conflits. C’est là-bas que vit la petite Tomiko, dans la joie et la bonne humeur, malgré l’absence de sa mère. Pourtant, quand les bombardements commencent et que son père doit partir sur le front, son quotidien bascule et … Désormais, il lui faudra survivre… Survivre, envers et contre tout !!

Ce manga m’a permis de découvrir avec beaucoup de réalisme cet épisode de la guerre du Pacifique que je ne connaissais absolument pas (ou alors que je n’avais pas retenu de mes courts d’histoire … hum).

Cette lecture est difficile. Les dessins ne vous épargneront aucun détails des horreurs de la guerre, de sa cruauté, de son aveuglement et de son absurdité.

A travers le récit de Tomiko, j’ai découvert des destins brisés, l’injustice des bombardements frappant sans distinction soldats et civiles, la cruauté des hommes envers leurs propres compatriotes mais aussi l’espoir, l’émotion et la force de la vie.

Ce manga ne vous laissera pas indifférent, ne doit pas vous laisser indifférent. C’est un témoignage magnifique et bouleversant d’une survivante de la guerre.

La mise en page mêle parfois dessins et photographies de l’époque créant ainsi une forte imprégnation avec la « réalité ». Ce choix m’a permis ne pas oublier que non, je ne suis pas simplement en train de lire un manga mais bien une histoire vraie. Oui, Tomiko a vu mourir ses proches, elle a connu la peur, la faim, le désespoir. Mais elle a fini par se relever et par vivre …

Ce manga n’a pas été sans me rappeler le magnifique Tombeau des lucioles du Studio Ghibli, que je ne peux regarder sans finir inondée par mes larmes.

Je vous conseille très vivement de lire ce manga. Malgré sa dureté, il porte un message d’espoir destiné à tous les publics.

Enjoy

Publicités

5 commentaires sur « La fillette au drapeau blanc – Saya Miyauchi »

  1. J’étais justement en train de penser au Tombeau des Lucioles quand j’ai lu ton avis ! On est d’accord que ce film est d’une beauté incroyable mais qu’il est complétement déchirant…
    Merci pour la découverte, ce manga a l’air très beau et nécessaire =)

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s