Vivants – Isaac Marion

vivantsLe monde est dévasté par une étrange épidémie. Les Morts se relèvent, les Vivants se cloîtrent à l’intérieur de forteresses. Une guerre sans merci les opposent.
R est un Mort. Comme tous les Morts, R n’a pas de souvenirs, pas d’émotions, et, animé par une faim irrépressible, dévore les Vivants. Mais R rencontre Julie. R l’emmène avec lui. Et bafoue les règles des Vivants et des Morts pour rester avec elle. Mais leur monde ne les laissera pas faire.

Hello Sweeties,

lorsque je me suis retrouvée devant les rayonnages de ma bibliothèque (communale bien sûr, la mienne n’est clairement pas assez grande pour avoir des rayonnages hein), le titre de ce roman a fait tilt dans ma tête sans que je ne sache trop pourquoi … Ce n’est que plus tard, en consultant ma wishlist, que j’y ai retrouvé le titre … CQFD

Cette histoire m’avait tout de suite plu grâce à son originalité. Bah oui, ce n’est pas tous les jours que les zombies ont le droit de citer dans une romance. Oui oui, vous n’avez pas la berlue (coucou le mot de 1532), une romance ! J’avais donc hâte de découvrir par quel heureux, ou malheureux hasard, tout cela arrive …

Dès les premières lignes j’ai été surprise par le point de vue et le ton adoptés. Là où je m’attendais à suivre la Vivante dans un premier temps, je me suis retrouvée directement dans l’univers des Morts. Quand je dis leur univers, c’est en fait le nôtre, enfin anciennement le nôtre, parce qu’il lui ai arrivé deux ou trois bricoles entre temps …

Me voilà donc partis aux côté de R, notre Mort. Contre toute attente, je l’ai tout de suite trouvé très attachant et sympathique ! R possède un petit quelque chose en plus. Il est drôle et porte sur sa condition un regard quasi philosophique. Il est différent des autres Morts et éprouve malgré tout des émotions, certes plutôt primaires dans un premier temps mais il m’a ému d’une manière tout à fait inattendue.

Nous ne sommes pas aussi stupides que nous en avons l’air. Simplement, les rouages de nos cerveaux rouillés tournent de plus en plus lentement, et nous nous exprimons de manière à peine intelligible. Nous grognons et nous gémissons, nous haussons les épaules et hochons la tête, et parfois nous laissons échapper quelques mots. Un peu comme avant, en fait.

Comme vous le pouvez le lire dans cet extrait, R n’est pas dénué d’humour. Les situations sont parfois complètement cocasses et drôles car nous ne sommes pas habitués à les voir du point de vue des zombies. A travers ce point de vue, l’auteur en profite pour nous questionner sur notre société. Il ne nous donne pas d’explications quant aux événements qui ont conduits à cette situation post-apocalypse et j’ai trouvé cela très bien au final. Peu importe ce qu’il s’est passé, ce qui compte c’est de soucier du présent et de l’avenir; de se questionner sur le monde que nous voulons rebâtir et sur les valeurs que nous voulons y transmettre.

Je ne vais pas trop m’attarder sur Julie, notre Vivante. Je l’ai malheureusement trouvé plutôt quelconque. Certes, elle a eu le courage et l’audace de faire confiance à l’ennemi mais je l’ai trouvé trop cliché. Finalement, elle ne fait pas beaucoup avancer l’histoire. Elle nous donne cependant un point d’entrée dans la colonie des Vivants ou plutôt des Survivants et met en relief les déboires de ces naufragés, condamnés à vivre enfermés au sein de forteresses sans culture, distraction ou éducation.

Ma mère disait toujours que c’était pour ça qu’on était dotés de mémoire. Et du contraire de la mémoire : l’espoir. Ainsi, les choses qui ont disparu peuvent continuer de compter pour nous. Et nous pouvons nous construire un avenir en nous fondant sur notre passé.

J’ai passé un agréable moment de lecture avec Vivants malgré quelques petites longueurs (il faut dire que les zombies sont un peu lent à la détente), la fin est assez prévisible mais très mignonne. Le roman vaut surtout pour son humour très décalé et la vision critique des travers de l’être humain mais aussi, heureusement, de leurs bons côtés. Un souffle de tolérance et d’amour …

14 commentaires sur « Vivants – Isaac Marion »

      1. Il est dans ma PAL papier et pour le moment j’ai toujours envie de le lire donc cela arrivera probablement un jour 🙂 Ah je ne savais pas. J’espère qu’il sera traduit un jour. La fin du tome 1 est satisfaisante ou on s’attends à une suite?

        Aimé par 1 personne

Répondre à Callysse Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s