La Maîtresse de Rome – Kate Quinn

la maitresse de romeJeune esclave juive soumise aux caprices de l’arrogante Lepida Pollia, sa maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s’emploie de son mieux à les séparer.
Cette dernière n’est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas à être remarquée de l’aristocratie romaine… et d’un dangereux admirateur : l’empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Arius secret.

Ave Sweeties !

Ceux qui vont écrire te salue … Ouai, j’ai pas trouvé mieux comme introduction mais au moins je vous mets tout de suite dans l’ambiance !

La Maîtresse de Rome traînait dans ma PAL depuis les premières toges de Jules César. C’est mon chéri qui me l’avait offert en numérique, piochant le titre dans ma wishlist, que j’avais moi-même pioché dans les bons conseils de Lanylabooks.

J’ai exhumé ce roman grâce au Spring Flower Challenge dans la catégorie Ménage de printemps (lire un livre présent dans votre PAL depuis plus d’un an).

Je dois avouer qu’il m’a fallu prendre mon glaive courage à deux mains avant de me plonger dans ce roman. C’est un petit pavé de 555 pages et même en numérique cela m’effraie toujours un peu. Mon rythme de lecture étant toujours assez lent en ce moment, j’avais peur d’y passer 10 lunes.

Bon alors, certes il m’a quand même fallu un peu plus d’une semaine, mais par Jupiter, qu’est-ce que c’était bien !

Hell Yeah !

La Maîtresse de Rome est une magnifique fresque romantico-historique baignée de complots, de trahisons, de pouvoir et de passion. Je ne me suis absolument pas ennuyée même si certains passages sont un peu plus lent que la majorité de l’intrigue.

L’histoire commence plutôt « gentiment », ce qui advient est assez prévisible mais pourtant très beau et émouvant. Je me suis tout de suite attachée à nos deux personnages principaux, Thea et Arius. Bien que tous deux esclaves, j’ai tout de suite ressenti le feu de la liberté brûler dans leur sang. Leur condition de vie est très rude et illustre avec beaucoup de justesse ce que devait effectivement être le destin des esclaves à cette époque.

J’ai vraiment apprécié cet aspect très réaliste du roman. L’autrice ne nous épargne aucun détails concernant les jeux de Rome. La cruauté de cette époque avec ses exécutions publiques, les jeux du cirque : combat de gladiateur, combat hommes/animaux, mises en scène sordides … N’allez pas croire que j’apprécie ce genre de choses hein ! Mais disons que cela met très bien dans l’ambiance. Lorsqu’Arius entre dans l’arène, on ne peut s’empêcher de trembler pour lui.

Boudiou c’était chaud patate …

Revenons-en à notre intrigue. Un événement important et surtout la cruauté et la vanité d’un personnage va venir bousculer les vies de nos deux héros à jamais. Je ne m’attendais pas du tout à ce rebondissement à ce moment là de l’intrigue. En même temps, avec 555 pages, il fallait bien qu’il se passe des trucs … L’intrigue prend alors une tout autre tournure et c’est avec plaisir que j’ai suivi le chassé-croisé des personnages sur plusieurs années.

La temporalité du roman nous permet effectivement de suivre les personnages sur quasiment 15 ans et même si cet aspect m’a quelque peu surprise au début, j’avoue que c’est au final bien agréable.

Thea est sans doute le personnage qui m’a le plus touché. N’ayant que 15 ans au début du roman, le développement de l’histoire nous permet de la voir devenir femme, la suivre dans les épreuves de sa vie, vibrer à ses côtés, trembler, être courageuse, émouvante, forte et passionnée.

Pleure pas Bichette …

Pour ceux qui se demande comment l’autrice comble plus de 500 pages avec seulement deux personnages, je vous rassure, bien d’autres sont de la partie. Et tout ce petit monde sera mêlé à un moment ou un autre à un complot, une manipulation ou une trahison. L’intrigue est vraiment palpitante et vous pousse à lire toujours plus de pages. Vous savez, le syndrome du « Aller, encore un chapitre » qui vous emmène à 2′ du mat’ …

Vous l’aurez compris, j’ai passer un super moment de lecture avec La Maîtresse de Rome et je ne regrette pas d’avoir affronter ce petit pavé dans l’arène. J’ai tremblé pour nos personnages quasiment jusqu’à la dernière page, pétrifiée par la peur d’un dernier retournement de situation. La plume de l’autrice est élégante et vous mènera tout droit à Rome 😉

❤ sur vous

16 commentaires sur « La Maîtresse de Rome – Kate Quinn »

  1. Haa ça c’est un cadre original ! Je ne sais pas si je tenterai parce que les romances sont pas trop mes copines, mais le côté historique m’intrigue quand même vachement !
    Des bisous !

    Aimé par 1 personne

  2. Moi aussi ce roman m’avait fait peur (un PAVE encore plus impressionnant en édition poche xD) et maintenant j’ai peur de son « T2 » (même si je sais que je risque de prendre mon pied aussi). Grave heureuse que tu aies aimé, c’est un super bouquin !
    (et pour Plouf : ce n’est pas vraiment une romance, tu peux foncer les yeux fermés ♥)

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai adoré le tome 2 !!!!!!!!! C’est vraiment la même ambiance aussi prenante et envoutante que dans le 1. J’ai attendu quelques temps avant de le lire après la lecture du tome 1 et c’était merveilleux de se replonger dans cette roman sulfureuse ! D’ailleurs, je crois que c’était après avoir lu ta chronique du tome 1 que j’avais succombé 😀

      Aimé par 1 personne

  3. J’aime beaucoup les romans qui durent aussi longtemps dans le temps ! Du coup je l’ai rajouté direct dans ma liseuse, c’est un livre qui me fait vraiment envie. Je n’ai jamais lu de romance qui se passe à la Rome Antique ça sera donc une première pour moi ! Merci pour la découverte 😀

    Aimé par 1 personne

  4. J’avais beaucoup apprécié ce roman aussi bien que je ne me souvienne plus des détails! J’avais lu la suite je pense ou en tout cas un autre roman de cette auteur qui se déroule dans le même cadre! Il était très bien aussi d’ailleurs! 😀

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s