Déracinée – Naomi Novik

déracinéePatiente et intrépide, Agnieszka parvient toujours à glaner dans la forêt les baies les plus recherchées, mais chacun à Dvernik sait qu’il est impossible de rivaliser avec Kasia. Intelligente et pleine de grâce, son amie brille d’un éclat sans pareil. Malheureusement, la perfection peut servir de monnaie d’échange dans cette vallée menacée par la corruption. Car si les villageois demeurent dans la région, c’est uniquement grâce aux pouvoirs du « Dragon ». Jour après jour, ce sorcier protège la vallée des assauts du Bois, lieu sombre où rôdent créatures maléfiques et forces malfaisantes. En échange, tous les dix ans, le magicien choisit une jeune femme de dix-sept ans qui l’accompagne dans sa tour pour le servir. L’heure de la sélection approche et tout le monde s’est préparé au départ de la perle rare. Pourtant, quand le Dragon leur rend visite, rien ne se passe comme prévu…


Hello Sweeties,

lorsque j’ai eu terminée ma lecture de Déracinée, j’avoue que j’étais un peu perdue dans mon ressenti.

J’ai beaucoup aimé la fin alors que j’avais eu nettement plus de mal avec une grosse première partie du roman.

Explications.

Même s’il se passe des trucs dans la première partie du roman (et là c’est moi qui fait le découpage dans ma tête hein, il n’y a pas de parties dans le roman), je n’étais pas complètement happée par l’intrigue. Loin de là. Disons que le récit n’est franchement pas rendu addictif par la plume de l’autrice. Pas de quoi défriser la mise en pli de Jeanine mais en revanche, certaine tournure de phrase lui ont bien fait relever ses lunettes d’un froncement de nez.

Le style n’est pas fluide. Il a fallu que je relise certaines phrases deux fois pour bien comprendre le truc. Ou alors j’avais franchement laissé mon cerveau en vacances, dans un nid d’autruche (non c’est une cigogne ma chérie !).

Quant au Dragon, le personnage masculin, baaaaaah … voilà quoi. Je ne comprenais absolument pas son comportement et au final heureusement que Calysse a été là pour me donner ses explications sinon je n’aurai toujours pas tout pigé. J’ai compris certains trucs hein, je vous rassure, je ne suis pas complètement neuneu non plus. Au final, il a même réussi à me devenir sympathique.

J’ai ressenti beaucoup plus de sympathie pour notre héroïne, jeune fille gaffeuse et très nature. J’ai apprécié son approche instinctive des évènements.

Bref ! Un méli-mélo d’émotions qu’il m’a fallu un petit moment pour digérer. Et puis ce matin (oui, oui, le matin même où j’écris cette chronique), j’ai eu un déclic sur tout ça et le titre m’est apparu comme une évidence.

Entre une jeune femme déracinée, un homme qui ne veut pas prendre racine, un bois qui prend trop racine et un autre personnage qui ne sait plus comment prendre racine, tout s’explique et j’avoue que l’autrice a subtilement déroulé toutes les allégories sur le thème. Mais bon, ce n’est pas non plus l’évidence même et puis ce n’est pas ce que l’on recherche en premier dans ce genre de lecture.

Je ressors donc avec un sentiment assez mitigé de cette lecture. C’est bien mais ce n’est pas la lecture qu’il faut que vous commenciez si vous voulez quelque chose de léger. J’aurai préféré que le roman soit plus développé sur la « seconde » partie du roman. Déracinée reste un bon roman de fantasy mais pas le meilleur que j’ai pu lire.

3 commentaires sur « Déracinée – Naomi Novik »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s