Les filles de Salem – Thomas Gilbert

Salem1692. Salem, en Nouvelle-Angleterre. Abigail, 17 ans, raconte l’histoire des sorcières de Salem dont elle fut l’une des victimes. Suspectées d’être possédées par le démon, des jeunes filles de ce village puritain dénoncent d’autres membres de la communauté de les avoir ensorcelées. La psychose s’emballe, donnant lieu à des procès en sorcellerie et à de nombreuses exécutions.

Hello Sweeties,

je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit mais j’aime bien les histoires de sorcières et malheureusement, jusqu’à présent, je n’ai pas franchement eu l’occasion d’en lire de bonne.

J’ai donc tout de suite repéré cette BD dans le fil des sorties. Je me suis dit qu’avec ce titre et cette quatrième de couverture, je risquais fort peu d’être déçue.

Pour ceux qui ne situe pas les faits réels, Salem est une ville située sur la côte nord du Massachusetts, au-dessus de Boston, rendue tristement célèbre pour le procès des sorcières, en 1692, qui entraîna l’exécution d’une trentaine de personnes pour actes de sorcellerie.

Je n’ai effectivement pas été déçue par le récit, nous sommes bien dans une BD très largement inspirée des faits réels et pas franchement « légère ». Je ne peux pas vous dire si j’ai aimé cette BD ou pas … Je suis sortie de ma lecture avec un profond dégoût, un malaise teinté de colère.

Nous ne saurons jamais ce qu’il s’est réellement passé en 1692 mais je pense que Thomas Gilbert s’approche de la réalité et a minima de l’ambiance de l’époque. L’intrigue montre avec beaucoup de précision comment de tous petits rien mis bout à bout, dans un contexte particulier, vont menés à cette terrifiante conclusion. Tout au long de ma lecture, je me sentie happée par l’enchaînement des événements et complètement démunie alors que je sentais la révolte tambouriner dans ma gorge. Le récit est très poignant et souvent angoissant.

Le dessin est totalement en accord avec le récit. Je n’ai pas trop l’habitude de ce genre de traits et sans le fond de l’histoire je n’aurai pas emprunté cette BD. J’accorde en générale, et peut-être à tort, beaucoup d’importance à l’esthétique du dessin. Les dessins sont à la fois réalistes : ils ne nous épargne pas les détails sordides et sanglants, et tout à la fois pas réalistes : les personnages sont déformés par leurs émotions, les proportions entre personnages ne sont pas respectées, les émotions sont illustrées directement dans la planche … Le tout est venu accroître mon malaise au fil des pages.

J’ai donc terminé ma lecture avec un petit soupir de soulagement. L’intrigue se termine sur une note un peu moins angoissante et j’étais libérée de la souffrance ressentie avec les personnages.

Salem est une BD particulière, nécessaire pour notre devoir de mémoire mais qui ne vous laissera pas indemne. Elle nous montre ce que l’humain peut avoir de pire …

Publicités
Publié dans BDTagué

8 commentaires sur « Les filles de Salem – Thomas Gilbert »

  1. J’ai lu en Octobre dernier la Sorcière de Salem (qui est roman tout court), vraiment passionnant sur comment la psychose peut s’installer dans une petite communauté et que tout peut partir en cacahuète… Je te le conseille =)
    Et du coup merci pour la découverte, j’ai bien envie de le lire =)

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s